Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des 
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
Marie-Thérèse d'Este-Modène, duchesse de Penthièvre 
(1726-1754)
Le livre :

Yves Valois :
Entretiens sur les vérités
pratiques de la religion,
pour l'instruction des officiers
et gens de mer


à Lyon, chez André Périsse, 1752

Le livre, dédié au duc de Penthièvre,
appartenait à son épouse.



Le fer du possesseur :


Ecu double timbré d’une couronne de prince français,
posé sur un manteau de pair de France :

 à dextre « de France au bâton péri en barre de gueules » (Penthièvre)

à senestre « écartelé, en 1 et 4 d'azur à l'aigle d'argent becquée languée et couronnée d'or, et en 2 et 3 d'azur à trois fleurs de lys d'or à la bordure endentée de gueules et d'or » (Este).

Marie Thérèse Félicité d'Este-Modène
(Modène 6 octobre 1726 - Rambouillet 30 avril 1754)

Mademoiselle de Modène


Fille de François III
, duc de Modène




Duchesse de Penthièvre
Un mariage prolifique :

Mademoiselle de Modène épouse le 29 décembre 1744 Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre.

Le duc, très épris de sa femme, lui est totalement fidèle; ce qui est inhabituel à l'époque dans la haute noblesse. Les courtisans s'étonnent qu'il se conduise "comme un bourgeois et non comme un prince".

Ce mariage d'amour est très fécond : En moins de dix ans sept enfants naissent. Ils meurent pour la plupart dans les premières années, sans doute à cause de la consanguinité. Deux seulement atteindront l'âge adulte :

>
Louise-Marie-Adélaïde, marié au duc d'Orléans "Philippe Egalité",
> Louis-Alexandre qui mourra à 20 ans, laissant veuve la princesse de Lamballe.
Quand une princesse italienne épouse le fils d'un bâtard de France
La fille du duc de Modène :

Marie-Thérèse-Félicité d'Este est la fille de François III d'Este, 12ème duc de Modène (1698-1780).

Le duché de Modène avait été créé en 1452 par l'empereur Frédéric III pour la famille italienne d'Este, dont les membres étaient seigneurs de Ferrare. Ferrare étant incorporé aux États pontificaux en 1597, les Este restèrent ducs souverains de Modène et de Reggio, dans le cadre de l'Empire.

François III est apprécié par l'impératrice Marie-Thérèse. Il reçoit d'elle le gouvernement de la Lombardie.

Le duc épouse en 1720 Charlotte-Aglaé d'Orléans (1700-1761), fille du Régent, qui lui apporte une énorme dot. La duchesse s'ennuyant à Modène finit par retourner en France en 1744. Elle en profite pour marier sa fille aînée au duc de Penthièvre et sa cadette au prince de Conti.
Le duc de Penthièvre :

Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre (1725-1793), est le fils du comte de Toulouse, fils légitimé de Louis XIV.

 
Voir la page "Duc de Penthièvre "
Une vie paisible :
 
Le duc et la duchesse vivent surtout dans leur château de Rambouillet. Ils évitent au maximum les contraintes de la Cour et ne viennent à Versailles que pour les principales obligations protocolaires. Ils disposent cependant d'un appartement au château de Versailles. La chambre que la duchesse de Penthièvre occupe de 1744 à 1750 sera ensuite celle de Madame de Pompadour qui y mourra.

Grand bibliophile le duc de Penthièvre possède une bibliothèque dans chacun de ses nombreux châteaux. Pour sa part la duchesse de Penthièvre semble n'avoir eu que peu de livres personnels. Les ouvrages frappés à ses armes sont en effet très peu nombreux. Et encore certains d'entre eux, tels que celui présenté ici, semblent avoir été offerts à son mari : Le livre, destiné aux "officiers et gens de mer" et dédié à l'amiral de France, a probablement été offert au duc.
Une mort prématurée :
 
De constitution fragile et usée par ses nombreuses maternités, la duchesse de Penthièvre meurt à l'hôtel de Toulouse, à l'âge de 28 ans, en donnant le jour à son septième enfant qui ne lui survit que quelques heures.

Une foule immense accueille le convoi funèbre à la place des Victoires. La duchesse est inhumée au château de Rambouillet.

En 1783, suite à la vente de son domaine de Rambouillet à Louis XVI, Le duc de Penthièvre exhume les cercueils de sa femme et de ses enfants pour les transporter à la collégiale de Dreux.
Sources :

> Page Wikipédia Duchesse de Penthièvre

> Page Wikipédia duc de Penthièvre


> Page Wikipédia  François III de Modène

> Eloge funèbre de la Duchesse de Penthièvre

> Eugène Olivier, Georges Hermal, Robert de Roton : Manuel de l'amateur de reliures armoriées françaises, planche n° 2610

   
Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créer un site
Créer un site