Ombres de mes livres

 

… où j’ai cherché à esquisser les silhouettes des 
premiers possesseurs de mes livres anciens.
 
 
 
 Claude de Bullion, marquis d’Attilly
(1692, 1755/)
Le livre :

Recueil des Lettres de Madame
la marquise de Sévigné

1754

à Paris, chez Rollin, quai des Augustins
Le fer du possesseur :

Ecu timbré d'une couronne de marquis :

 
Ecartelé :

Aux 1 & 4 : Contre-écartelé 
> En 1 et 4 : d'azur au lion d'or issant de trois ondes d'argent.
> En 2 et 3 : d'argent à la bande de gueules accompagnée de six coquilles de même.
??(Bullion)

Aux 2 & 3 : D’argent à quatre lionceaux cantonnés de gueules armés lampassés et couronnés d’or.
(Beauvau)
Claude-Louis-Joseph de Bullion 
Marquis d'Attilly
Seigneur de Lonné

(Né en 1692 ; décédé après 1755)

Capitaine de cavalerie au régiment de Cayeux

Chevalier de l’Ordre de Saint-Louis


Un cadet discret de la vaste famille de Bullion
Capitaine de cavalerie :

Claude de Bullion, marquis d'Attilly, est capitaine au "régiment de Cayeux cavalerie".

Ce régiment de cavalerie a été créé en 1652 sous le nom de "régiment de Plessis-Bellière cavalerie".

Par la suite il a changé de nom à chaque changement de direction pour prendre celui de son "mestre de camp".

A l'époque où Claude de Bullion sert le mestre de camp est Jean Joachim Rouault, comte de Cayeux.

Le dernier mestre de camp du régiment sera le duc de Beauvilliers, successeur du comte de Cayeux. En 1761 le régiment sera incorporé au "régiment Commissaire Général cavalerie".
Chevalier de Saint-Louis :
 

Le marquis d'Attilly est chevalier de Saint-Louis.

L'Ordre royal et militaire de Saint-Louis a été créé le 5 avril 1693. Ses statuts précisent :
« il ne sera reçu dans cet Ordre que des officiers. La vertu, le mérite et les services rendus avec distinction dans nos armées seront les seuls titres pour y entrer. »

Le nouveau chevalier prête le serment suivant : « Vous jurez et promettez Dieu le créateur, sur la foi que vous tenez, que vous vivrez et mourrez dans la religion catholique, apostolique et romaine ; que vous serez fidèle au Roi, et ne vous départirez jamais de l’obéissance qui lui est due, et à ceux qui commandent sous ses ordres ; que vous garderez, défendrez et soutiendrez de tout votre pouvoir son honneur, son autorité, ses droits, et ceux de sa couronne envers et contre tous ; que vous ne quitterez jamais son service pour entrer à celui d’aucun prince étranger sans la permission de Sa Majesté ; que vous lui révélerez tout ce qui viendra à votre connaissance contre sa personne et son État, et garderez exactement les statuts et règlements de l’ordre de Saint-Louis, auquel Sa Majesté vous a agrégé et honoré d’une place de chevalier en icelui, et que vous vous comporterez en tout comme un bon, sage, vertueux et vaillant chevalier est obligé de le faire. Ainsi, vous le jurez et promettez. »
Château de Lomé :
 

Le marquis d'Attilly habite en son château de Lomé à Igé dans le Perche ornais en Normandie.

Le seigneurie de Lomé avait été achetée le 9 février 1684 par le père de Claude-Louis-Joseph qui en hérite en 1694 alors qu'il n'est âgé que d'un an.

Construit au milieu du XVIIe siècle le château de Lomé sera largement remanié lors des siècles suivants.

Le marquis d'Attilly augmente considérablement l'étendu de la terre de Lonné par l'acquisition de la ferme des Rocs (1719) et de la terre noble de Marcilly (1730).
Partage avec sa sœur :
 

Partage reçu le 16 mai 1749 par Me Antoine Quinquet, notaire à Paris, entre le marquis d'Attilly et sa sœur, Catherine-Marie-Anne de Bullion, veuve de Pierre Rousselin, seigneur de Montcourt, Grand Maître des Eaux-&-Forêts de Touraine.

Ils se partagent la succession de leur grand-oncle François de Bullion, chevalier, marquis de Longchesne, seigneur de Villiers-Le-Mahieu (en partie).


 
Famille de Bullion : 

L'ascension de la famille commence en 1560 avec Claude, important marchand en gros de Mâcon, seigneur du Layer et de Sénecé. Jean (+ av. 1612), conseiller au Parlement de Paris, épouse Charlotte de Lamoignon.

Claude III (1563-1640), devient en 1632 surintendant des finances de Louis XIII et fixe le nom de Bullion. Son fils ainé Noël (1615-1670) lui succède comme garde des sceaux de l'Ordre du Saint-Esprit. Son fils Charles-Denis (1645-1721), gouverneur du Maine et prévôt de Paris, est le père du
comte d'Esclimont.

Claude III a un fils cadet, Claude IV, marquis d'Attilly, surintendant des finances, dont l'aîné est Claude-Joseph-Louis, père de Claude-Joseph-Louis.
Sources :
 
> Partage de succession : Archives notariales de Me Antoine Quinquet (document conservé au Centre historique des Archives nationales de Paris)

> Eugène Olivier, Georges Hermal, Robert de Roton : Manuel de l'amateur de reliures armoriées françaises, planche  641

> Régiment de Cayeux 

> Notice Mérimée, château de Lomé 

> La Normandie monumentale, château de Lomé

> France phaléristique, chevalier de St Louis 

> Racines Histoire, Famille de Bullion 

Les textes et documents utilisés dans cet article proviennent des sources mentionnées ci-dessus. Je me suis efforcé de n’utiliser que des éléments qui font l’objet d’une diffusion publique mais, s’il apparait à l’un des propriétaires de textes ou d’images que j’enfreigne ses droits, je le remercie de le signaler ; cela sera retiré immédiatement.



Créer un site
Créer un site